EUR/USD : la parité toujours d’actualité ?

Ma dernière analyse sur la paire EUR/USD remonte au mois de mai dernier, juste après que l’euro ait touché un point bas dans la zone des 1.05$, niveau qui correspondait à un objectif majeur mentionné dans mes analyses précédentes. J’envisageais alors un rebond avec une première cible au niveau des 1.15/1.16$, avant a priori une cible “finale” entre 1.18$ et 1.205$, et une invalidation sous 1.10$.

La première cible n’a toutefois été qu’approchée, avant d’être très brièvement atteinte fin août lors du décrochage des marchés actions. La deuxième cible n’a par contre pas été atteinte, et les 1.05$ ont même de nouveau été testés fin 2015.

Avant toutefois de revenir sur l’évolution de ces derniers mois, et poser les jalons de l’évolution des prochaines semaines et prochains mois, je vous propose de prendre un peu de recul et de revenir sur la configuration long terme, histoire de mieux comprendre l’importance des niveaux actuels.

Commençons par une vue très long terme, en bougies mensuelles, qui reprend l’évolution de la paire EUR/USD depuis 1980.

EURUSD-020216-LT

On y voit notamment l’effet de la cassure du support orange toute fin 2014 et début 2015, ainsi que l’importance du support vert sur lequel l’euro est venu rebondir à deux reprises en 2015.

Zoomons maintenant sur une vue de ces dernières années.

EURUSD-020216-MTOn retrouve mes tracés TLT, auxquels j’ai ajouté notamment un large canal baissier bleu, qui guide l’évolution depuis une petite dizaine d’années. Dans un premier temps, après la vive hausse du début des années 2000, l’évolution s’est faite de façon plutôt horizontale, au sein d’un triangle. La cassure du support orange et de la médiane de ce canal bleu a toutefois précipité l’euro à la baisse, et il n’aura pas fallu bien longtemps pour aller rejoindre la zone cible des 1.05$, correspondant à la fois à la base du canal bleu et à l’oblique LT verte.

Un repli juste un peu plus rapide que ce à quoi je m’attendais, puisque dans l’idéal, ces deux tracés se croisaient en juin 2015. Depuis, nous avons assisté à une stabilisation, avec plusieurs tentatives de rebond qui ont pour l’instant échoué contre l’horizontale des 1.163 et non loin de la zone médiane du canal bleu.

Pour y voir toutefois plus clair et évoquer les scénarios possibles d’évolution de la paire EUR/USD au cours des prochaines semaines et prochains mois, zoomons encore, pour passer à une vue daily. On y voit plus clairement la dérive latérale en place depuis maintenant près d’un an, les deux impacts sur l’oblique verte et la zone des 1.05$, et les nets rebonds qui ont suivi, mais aussi les différents échecs à repartir de l’avant.

EURUSD-020216-CT

La cassure par le haut de l’oblique baissière marron en août a bien donné une impulsion, mais le rebond a eu du mal à prendre de l’ampleur, malgré le franchissement de la zone des 1.145$ qui coiffait l’euro depuis le début de l’année 2015. Et si on s’intéresse maintenant au dernier rebond suite au deuxième impact sur l’oblique verte, on notera qu’au delà de la séance du 3 décembre 2015 (réunion de la BCE) qui a vu l’euro bondir de 1.06 à 1.09$, il ne s’est pas passé grand chose.

Nous assistons en effet depuis 2 mois à une évolution horizontale de relativement faible ampleur, entre 1.075$ et 1.10$. Cette consolidation horizontale préfigure a priori d’un mouvement d’une certaine ampleur (le calme avant la tempête). Reste à savoir dans quel sens se fera la sortie…

Si on s’en tient à l’évolution long terme, au canal baissier bleu, et au fait que les rebonds se font de plus en plus faibles, l’évolution de ces 12 derniers mois ressemble plus à une consolidation horizontale, préfigurant une relance baissière prochaine. D’un point de vue long terme, et compte tenu de la cassure de l’oblique verte, cela pourrait nous valoir un mouvement d’une belle ampleur, avec un objectif pourquoi pas vers 0.925 (premier support violet), avant pourquoi pas les plus bas de 2000 vers 0.83 voire même le second support violet vers 0.8$. Attention toutefois à ne pas oublier la macro, et ce qu’un tel mouvement pourrait susciter, ou ce qu’il faudrait pour justifier et alimenter un tel repli.

Attention également qu’en cas de cassure de l’oblique verte, l’euro pourrait trouver rapidement du soutient avec la présence de la base du canal baissier MT bleu. Gare donc au risque de faux signaux et évolution heurtée et hésitante.

Et puis il est également possible d’avoir une seconde lecture des graphiques actuels. L’évolution de ces derniers ressemble en effet assez à la configuration de 2000/2002, lors des précédents tests de l’oblique haussière verte. Jusqu’à début 2002, nous avions des rebonds de moins en moins haut, et une évolution au sein d’un très beau triangle. Une configuration qui n’est pas sans rappeler celle que nous avons actuellement, même si l’évolution est un peu plus brouillonne. Toujours est-il que l’issue pourrait très bien être la même.

D’ailleurs, après la forte impulsion du 3 décembre, le marché semble clairement se chercher une direction, et le doute s’est emparé des opérateurs quant à la suite des évènements. Jusqu’à ce rebond du 3 décembre, chaque tentative de rebond était rapidement contrée, avec un retracement rapide de plus de 50% du rebond. Ce n’est pas le cas cette fois-ci, avec un euro qui parvient à se maintenir au dessus des 1.075/1.08$. Entre la résistance violette qui coiffe l’évolution de ces deux derniers mois, la présence de l’oblique intermédiaire en pointillés bleus juste au dessus, et enfin l’oblique baissière rouge un peu au dessus, nous avons un faisceau de résistance qui maintient pour l’instant sous pression l’euro, mais dont le franchissement pourrait nous valoir une belle accélération haussière.

Tout pourrait donc dépendre du sort du petit triangle actuel, délimité vers le haut par la résistance violette (avec confirmation au dessus des deux autres résistances mentionnées), et délimité par le bas par la zone horizontale des 1.071/1.078$ (avec confirmation toutefois sous l’oblique verte).

En cas de cassure par le bas, on se méfiera toutefois du risque de faux signal, et il sera important d’avoir une confirmation rapide avec la cassure des 1.045$ puis de la base du canal bleu, vers 1.03/1.035$. Alors seulement on pourra a priori envisager le scénario baissier, tout en se méfiant de l’intervention des banques centrales. Un dollar trop fort risquerait en effet de faire réagir les américains.

A la hausse, on pourrait par contre rejoindre rapidement la zone des 1.145/1.165$, dont le franchissement enverrai un nouveau signal haussier, dont la portée pourrait toutefois être limitée dans un premier temps, en raison d’un faisceau de résistances entre 1.18$ et 1.22$.

En résumé :

La zone de consolidation de ces derniers mois peut déboucher sur deux scénarios diamétralement opposés. Si à la hausse, les niveaux à surveiller sont relativement clairs (1.10/1.11$), et pourraient envoyer l’euro vers 1.145$ puis 1.18/1.22$, c’est un peu plus délicat à la baisse, avec l’oblique verte vers 1.06$, puis l’horizontale des 1.045$ et enfin l’oblique bleue vers 1.03$, dont la cassure pourrait toutefois précipiter l’euro sur la parité, puis à terme vers 0.925/0.93$.

S'abonner aux publications du site